Comment faire de bons choix pour être une maman ?

Être un parent, vous savez, est l’un des métiers les plus compliqués qu’il ya : c’est pourquoi nous voulons vous conseiller en quelques étapescomment être une bonne maman à votre fille. Très souvent, en effet, surtout à l’adolescence, les relations entre la mère et la fille se fissent, et c’est pourquoi il est vital de comprendre comment se comporter, même (et surtout) dans le cas où votre fille vous traite mal, parce que c’est précisément à cet âge que notre petite fille devient une « petite femme », et le confusion que ce changement radical génère peut ò conduire (et dans de nombreux cas le fait) à uneremise en question du rôle de la mère , considérée non plus comme un allié indispensable de la vie, mais comme une sorte de « menace » pour sa vie tranquille.

En fait, la situation est beaucoup plus complexe qu’elle ne semble. La transition de l’enfance à l’adolescence entraîne un certain nombre d’effets secondaires que nous, parents, tous pris de nos engagements quotidiens, ne tenons souvent pas en considération. Le premier d’entre eux, ou du moins le plus fréquent, estune plus grande demande de libertéde notre fille, qui sent le changement en soi en regardant ses pairs, et la compréhension qu’en elle il y a de nouveaux besoins, comme la situation typique dutemps de retour à la maison , toujours perçue comme trop rigide et « restrictif », par rapport à la liberté que notre peuple estime méritée.

A lire aussi : Comment établir une routine de maman ?

Définir des règles , alors, mais qu’ils ne sont pas trop stricts pour votre fille : paradoxalement, vous inciteriez à la rébellion plus que le passage du temps !

Une autre règle de base est que pourdonner le bon poids à ses intérêts  : rappelez-vous l’âge qu’ils sont ! Ce qui peut sembler peu de compte pour vous, pour lui peut être d’une importance vitale, et c’est quelque chose que vous ne devriez pas sous-estimer à tout moment !

A voir aussi : Qui est la plus jeune maman au monde ?

Ne prenez pas de décision pour elle, et vous n’avez pas à imposer votre pensée à la sienne : surtout à cet âge, leur désir principal est de décider par eux-mêmes, surtout dans les « grands choix ». Petit corollaire : Ne choisissez pas l’école ou, pire encore, l’université pour elle ! Il serait inutile (en effet, délétère) de lui faire un choix auquel elle ne croit pas : il se transformerait en argent et temps jetés ! Ne soyez pas trop mal s’il ne veut pas faire l’universitéet se jeter dans le monde du travail : lavie est la sienne et, jusqu’à ce qu’il fasse vraiment des choix mal, votre rôle est d’être une « nana », certainement pas de prendre les décisions pour elle !

Vous devez accepter, en substance, le fait queles enfants ne pensent pas comme des parents, et le fait que c’est une fille de sexe féminin ne signifie pas qu’il doit nécessairement revenir sur les mêmes traces que la mère. La pire situation qui peut être attendue pour une fille estde se sentir sur le fardeau de l’échec de ses parents, généré par la pression, directe ou indirecte, que vous et votre mari avez mis sur eux.Il est important d’avoir une discussion avec votre fille en essayant de comprendre ses raisons accepté dans le groupe et, tant qu’il n’y a rien de mal, il n’y a aucune raison de lui interdire certains types de vêtements et de maquillage ou, pire encore, de se moquer d’elle ou de la faire se sentir « faible » parce qu’elle n’a pas de personnalité. Toutes ces pensées, même si nous ne nous souvenons pas, nous avons aussi fait d’eux des mamans, et c’est grâce à l’expérience que nous avons appris à distinguer le bien du mal !

Toujours essayer d’être ami avec votre fille, et de partager ses intérêts Comment être une bonne maman à votre fille : Erreurs à éviter

À côté de quelques conseils sur la façon d’être une bonne maman à votre fille, nous avons décidé de côte à côte avec quelques conseils surce que vous devriez éviter de faire pour maintenir une bonne relation avec votre tout-petit et de le développer de la bonne manière. Tout d’abord,ne perdez jamais votre sang-froidavec votre fille, essayez de comprendre ses exigences et faites appel à toutes vos réserves de patience ! Environ demandes… essayezde ne pas être trop avare ! Ceci est une suggestion « double cut’ », dans le sens où la bonne solution se trouve au milieu : ne pas être trop avare ne signifie pas endosser la demande de votre fille. Cela signifie plutôt demettre votre fille avant vos intérêts personnels : si vous voulez faire du shopping, par exemple, et à ce moment-là, il n’y a pas assez d’argent pour tous et deux, c’est votre fille qui aura la priorité ! Pour ceux qui lisent l’article et ne sont toujours pas devenus maman, il semblera étrange d’être dit, mais cette’ sacrifice ‘… sera automatique pour vous !

Il est très important, en outre, que votre fille aun respect clair pour votre rôle en tant que mère, mais rappelons-nous que les temps ont changé, et une relation « Dans l’ancien », c’est-à-dire avec des parents assez éloignés de vos besoins, est maintenant démodé.Nos parents sont différents de ceux que nous devons être :ne faites pas leurs propres erreurs ! Écoutez votre fille, écoutez ce qu’elle a à dire sur ses explosions les plus intimes et aussi sur les choses que nous pensons peu ; et alors, pourquoi pas, essayez de vous ouvrir aussi ! Une maman pour un ami n’est pas seulement une série télévisée à succès, mais aussi un présage que nous voyons !

ARTICLES LIÉS