Découvrez les origines ethniques et culturelles de vanessa bryant, la veuve de kobe bryant

Kobe BRYANT était une star du basket-ball américain. Mort dans un accident d’hélicoptère, il laisse derrière lui ses trois adorables filles nées de son mariage avec sa femme Vanessa BRYANT. Qui est cette femme qui a partagé 20 ans de sa vie avec le célèbre joueur de basket-ball ? Décryptage dans cet article.

Qui est Vanessa BRYANT, le grand amour de Kobe BRYANT ?

De son vrai nom Vanessa Cornejo Urbieta, la veuve de Kobe est née le 5 mai 1982 à Pomona en Californie. Elle est la fille de Sofia Urbieta, une femme mexicaine et d’un père biologique, dont elle ne connait pas l’identité. Cependant, Vanessa n’a pas vécu une vraie vie de famille comme tous les enfants de son âge. Lorsqu’elle a atteint l’âge de trois ans, ses parents se sont séparés et elle a grandi avec sa mère et Sophie, sa sœur aînée.

A voir aussi : Guide pour des T-shirts personnalisés : exprimez votre style à travers vos vêtements

Sa mère s’est ensuite remariée avec un homme d’affaires, Stephen Laine, qui a pris sous ses ailes, Vanessa et sa sœur aînée Sophie. De là, Vanessa a pris le nom de famille Laine qu’elle a gardé jusqu’à son union avec Kobe BRYANT en 2001. D’origine mexicaine du côté de sa mère, elle a vécu sa jeunesse dans la culture hispanique. Néanmoins, elle s’exprimait très bien en allemand, en Irlande et en espagnol. Vanessa a également appris à ses enfants à parler le castillan. Cette langue n’était pas inconnue à Kobe, puisqu’il s’en servait lorsqu’il était avec sa petite famille.

A lire aussi : Cours de couture à Avignon : comment apprendre rapidement et efficacement ?

Quelle est la diversité culturelle de la famille BRYANT ?

Kobe et Vanessa BRYANT se sont dit « oui » le 18 avril 2001 à Dana Point en Californie. Kobe BRYANT était une légende du basket-ball américain et a joué dans la franchise des Lakers. Il était afro-américain du côté de son père Joe BRYANT, une star du basket, et irlandais du côté de sa mère Pamela COX. Vanessa et Kobe se sont rencontrés lors d’un tournage d’un clip de Snoop Dogg et c’était le coup de foudre.

Après leur mariage, le couple a été comblé par la venue de leur premier enfant Natalia Diamante en 2003. Ils ont ensuite eu Gianna, née en 2006 et décédée en 2020, Bianka et Capri, 2016 et 2019. Tous les enfants du couple ont hérité du brassage ethnique de leurs parents, de même que leur amour pour le basket. La famille BRYANT était considérée comme un exemple de diversité culturelle. Par ailleurs, Vanessa et Kobe BRYANT ont toujours honoré et mis en valeur les origines de l’autre. Cela leur a permis d’éduquer leurs enfants dans un milieu ouvert et tolérant.

Quel est l’impact de l’origine ethnique de Vanessa BRYANT sur sa vie ?

L’origine ethnique de la veuve de Kobe BRYANT a eu un impact édifiant sur sa vie, plus précisément sur sa liaison avec son mari. En effet, les deux conjoints ont dû surmonter des préjugés et des critiques. Cela se justifiait par leur différence d’âge, leur statut social et leur origine ethnique. De plus, les parents du basketteur n’ont pas accepté leur l’union et ont coupé les ponts avec leur fils durant des années. Par la suite, ils se sont réconciliés avec le couple après la naissance de Natalia Diamante.

Comment Vanessa BRYANT a-t-elle géré les enjeux culturels dans sa relation avec Kobe BRYANT ?

La gestion des enjeux culturels dans la relation entre Vanessa Bryant et Kobe Bryant a été une tâche difficile pour le couple. Vanessa avait du mal à s’adapter au mode de vie médiatique de son mari, qui était très différent de celui qu’elle connaissait auparavant. Elle devait aussi gérer les attentes sociales imposées par sa communauté mexicano-américaine, souvent opposée aux unions mixtes.

Grâce à sa forte personnalité et son dévouement pour son mariage avec Kobe, elle a réussi à surmonter ces obstacles culturels. Elle a appris l’anglais couramment afin d’être en mesure de mieux se connecter avec la famille élargie et les amis américains de son mari. Elle est aussi restée fidèle à ses racines mexicaines tout en embrassant la culture afro-américaine que Kobe chérissait.

Vanessa n’a pas seulement géré les différences linguistiques ; elle a aussi participé activement aux efforts philanthropiques du couple pour aider divers groupements ethniques marginalisés ainsi que différentes organisations caritatives afro-américaines comme The Boys and Girls Club of America.

Il est clair que les origines ethniques et culturelles ont constitué un défi majeur dans la relation entre Vanessa Bryant et Kobe Bryant, mais ils ont su travailler ensemble vers leur amour commun ainsi que leurs passions respectives au-delà des préjugés sociaux ou autres pressions externes induites par l’environnement médiatique dominant créé autour d’eux.

Comment les origines ethniques de Vanessa BRYANT ont-elles influencé l’éducation de ses enfants ?

Vanessa Bryant a toujours été fière de ses origines mexicaines et afro-américaines. Elle est née en Californie d’un père mexicain et d’une mère afro-américaine, qui lui ont transmis leur culture respective tout au long de son éducation.

Cette richesse culturelle qu’elle possède, Vanessa la partage avec ses enfants. Dès leur jeune âge, elle leur a appris à parler l’espagnol couramment afin qu’ils puissent communiquer aisément avec leurs grands-parents paternels. Elle les emmène aussi régulièrement dans des célébrations familiales organisées par sa famille étendue du côté mexicain. Vanessa expose souvent sa fille Gianna aux traditions afro-américaines lorsqu’ils assistent ensemble à divers événements sociaux.

L’éducation multiculturelle que reçoivent les enfants Bryant • Gianna, Natalia, Bianka et Capri • reflète vraiment la vision que Vanessa avait pour eux dès le début : celle de comprendre et respecter différentes cultures ainsi que celles de leurs parents. Cette sensibilisation constante aux différences raciales et ethniques permettra assurément une meilleure compréhension interculturelle du monde qui les entoure.

Le décès tragique de Kobe Bryant a certainement bouleversé l’existence familiale, mais il ne compromet pas pour autant cette ouverture culturelle dont ils ont bénéficié jusqu’à présent grâce à leur maman très impliquée sur ce plan-là, aussi bien en termes personnels que professionnels (carrière sportive).

ARTICLES LIÉS